Logo Association Eric Tabarly

Vos témoignages

photo de BACHELLERIE

BACHELLERIE

Convoyage St Quay Portrieux Lorient du 01 au 03 juin 2018

Retrouvailles avec Simon et Pen Duick VI après la croisière des «privilégiés» de l’été dernier au Fastnet, c’est une immense joie de pouvoir à nouveau ressentir et partager ces émotions si particulières à bord de ce bateau. Je découvre Laurent et Tim qui complètent l’équipage. Un premier repas pris en commun avec les équipages de tous les Pen Duick permet de faire connaissance.
Vendredi matin départ au petit matin avec peu de vent mais c’est sous voiles que nous remontons plein nord pour contourner Bréhat. Dés les premiers bords, j’apprécie vraiment les retrouvailles avec Pen Duick VI, je retrouve des repères et très vite me sens à l’aise à la manœuvre. Il faut dire que Simon, Laurent et Tim par leur professionnalisme, leur calme et leur pédagogie y contribuent grandement.
Nous apercevons encore un moment les autres Pen Duick lorsque nous faisons cap sur les Sept Iles mais le vent faiblit et de plus pointe à l’ouest. C’est au moteur que nous découvrons le sommet enneigé de l’ile Bono. Les fous de Bassan qui s’y reproduisent par milliers donnent une impression surréaliste à ce lieu, une vraie merveille.
La côte défile, Simon annonce les bordées, Laurent nous concocte un plat chaud dont il a le secret tandis que la nuit prend place discrètement. Les quarts se succèdent, Simon décide d’un arrêt à l’Aber-Wrac’h. Superbe manœuvre de marche arrière dans le port à 0h30 et c’est à 6h30 que la sortie est l’occasion d’un magnifique lever de soleil sur le phare de l’Ile Vierge et toute la côte rocheuse le long du chenal. Eole toujours dans sa bannette, c’est au moteur que nous rejoignons le chenal du Four qui ce jour est très calme. Nous faisons maintenant du sud, un petit vent se présente, la chance étant de notre coté, il est au sud…Comme disent les bretons, c’est un vent de tourne-pif !
Nous sommes devant le raz de Sein à la basse mer, Simon nous dégotte une petite crique toute proche de la baie des Trépassés pour attendre le moment favorable en fin de flot.
Une sieste plus tard, c’est en compagnie du Pen Duick V que nous nous dirigeons vers les cailloux proches de la pointe du Raz. Simon nous fait passer dans le trou de souris baptisé «Trouz-Yar» où seulement 80m environ séparent la roche bâbord et l’ensemble de rochers nommés «Gorle Greiz». Instant magique qui marque une navigation, félicitations au patron !
Le courant favorable nous aide à descendre sur la pointe de Penmarc’h. La nuit se passe avec pour les uns des seaux d’eau sur la tête de leur quart et pour d’autres dont je suis un vent favorable et fort sympathique pour un quart sec entre 3h et 6h. Quelques dauphins, je crois reconnaître ceux déjà rencontrés en descendant du Fastnet en août, font un bout de chemin à nos cotés à la plus grande joie des photographes.
Nous arrivons à Lorient non sans avoir essuyé une petite averse devant Groix histoire de rincer les cirés. Un convoyage fort agréable dans une ambiance très sympathique, il semble qu’une certaine magie opère sur ce bateau mythique, dans lequel raisonne une présence certaine.
Merci aux trois compères Simon, Laurent et Tim qui composent l’équipage, de bien belles personnes, ainsi qu’à mes comparses Josiane, Jean-Bernard, Marc, Bernard et Jacques avec lesquels j’ai partagé tous ces bons moments.
Je n’oublie surtout pas tout le travail fait au sein de l’association, un clin d’œil particulier à Odile qui reçoit et répond toujours avec bienveillance à nos doléances, merci à tous.
Michel Bachellerie



Afficher toute la rubrique


Déposez votre témoignage
©2010-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives
Mentions légales  |  Plan du site